Weekend Exploration au Parc National Eifel, Allemagne

Le Parc National Eifel, en quelques mots…

 

 Le parc national Eifel est relativement récent, reconnu et protégé depuis 2004. Il est situé dans la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne, et couvre une superficie de 10500 hectares. Bien qu’il abrite aujourd’hui une diversité naturelle fascinante, la région est également connue pour son fort passé historique. Vous pouvez par exemple visiter l’ancien camp d’entraînement militaire nazi de Vogelsang.

 

Le parc offre 240 km de sentiers bien balisés. Si vous voulez explorer pleinement ce que le parc national a à offrir, une très bonne option pour les plus courageux est le Wilderness Trail (Wildnis Trail), de 85 km. Le Wilderness Trail part de Monschau-Höfen et vous conduit jusqu’à Hürtgenwald-Zerkall, le point le plus septentrional de la réserve naturelle. Ce sentier est divisé en quatre étapes de 18 à 25 kilomètres chacune, au cours desquelles vous pourrez découvrir tous les paysages et habitats du parc national.

 

Je serai votre guide le long des étapes 2 et 3, pour un petit weekend exploration !

Liens utiles:

  • Eifel Parc National (en français)
  • Carte du parc
  • Description du Wilderness Trail
  • Trail Express navette dans le parc

Comment s’y rendre:
En partance de la Belgique, c’est juste à côté ! C’est à environ 2 heures de route de Bruxelles, donc parfait pour une expédition le temps d’un week-end.

Sinon, les aéroports les plus proches sont à Aix-la-Chapelle ou Cologne. Ils sont chacun à environ 1h30 de route du parc.

Il y a aussi de très bons moyens de transport en train et en bus, pour plus d’informations voir ici.

Préparation du weekend:
+ Etant seule, j’ai choisi un sentier bien balisé: le Wilderness Trail, pour lequel les données GPX sont facilement trouvables.

+ N’ayant que deux jours, il a fallut choisir deux des quatre étapes du Wilderness Trail.

Comme il ne s’agit pas d’une boucle, j’ai choisi les étapes en fonction des services de navette disponibles (Trail Express, mentionné au-dessus).

+ Selon le pays, les parcs nationaux ont des règles différentes à propos de nos compagnons canins – renseignez vous toujours auparavant si vous voyagez avec votre boule de poils.

Conseils pratiques pour rando en solo
+ Le côté positif avec le fait de voyager seul : c’est très pratique en termes d’organisation… car vous êtes le seul impliqué !

+ Mais il faut bien sûr être bien préparé et prévoir tous les aspects logistiques à l’avance.

+ Sauvegardez les numéros de téléphone des gardes forestiers ou centres d’information du parc.

+ Je ne me sentais pas à l’aise avec l’idée de camper seule en hiver, et j’ai donc opté pour une alternative plus facile : un hôtel tout simple, parfaitement situé entre les étapes 2 et 3 à Gemünd. Je dois admettre que cela facilite la planification et l’organisation GRANDEMENT !

Description de l’Etape 2, de Einruhr à Gemünd
La deuxième étape du Wilderness Trail commence à Einruhr et vous emmène vers Gemünd, en 20.5 kms.

En quelques mots

Le sentier commence le long de la rive Est de la rivière Obersee.
Il atteint le barrage Urft, construit en 1905, qui était à l’époque le plus haut barrage d’Europe.
Vous avez ensuite une montée raide, pour atteindre le plateau de Dreiborn.
Au sommet du plateau, on peut voir un château : le Wollseifen aujourd’hui déserté, abandonné en 1946 sur ordre des troupes britanniques.
Le plateau de Dreiborn offre un paysage de prairies, idéal au début du printemps avec des fleurs partout.
Vous atteignez ensuite l’ancien camp d’entraînement militaire nazi de Vogelsang.
Ensuite deux points de vue : Kickley avec vue sur la vallée de l’Urft et Modenhübel avec vue sur le Kermeter (forêt de hêtres).
Le dernier tronçon descend vers la vallée de l’Urft, en suivant la rive Sud en direction de Gemünd.

 

Sensations

La neige donne au paysage un air magique ! Cela rend aussi la randonnée un peu plus difficile à certains moments. Kiwi étant un husky, il aime VRAIMENT tirer. Et même si en tant normal ça n’est pas trop un problème, lorsque le sentier est recouvert de glace, ce n’est pas idéal!

Il nous a donc fallu une bonne heure pour nous adapter l’un à l’autre (interprétez ici : j’ai perdu mon sang-froid plusieurs fois !) Nous avions un très bon rythme le matin et sommes arrivés à Vogelsand vers midi. Nous avons eu un grand total d’environ 7 minutes de soleil (mieux que les 0 initialement prévues vous me direz….), mais cela aura suffit pour que le soir, je me retrouve avec visage aussi rouge qu’une tomate. Note à soi-même : Peut-être la prochaine fois, pense à prendre de la crème solaire !

Ma partie préférée de la randonnée fut la section juste après Volgensang, où l’on d

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.